Faire monter la tension sexuelle : sexualiser la discussion

Dans un précédent article je t’ai évoqué les pré requis indispensables pour pouvoir te permettre de sexualiser correctement. Le faire avec subtilité, sans passer pour un forceur. Aujourd’hui on va voir, comment sexualiser avec un exemple précis. De cet exemple, on va en tirer des principes qui vont te permettre de reproduire ça dans n’importe quelle situation. Qu’est ce que je dois mettre en place pour rendre cette fille excitée à l’idée de coucher avec moi ? Quelles règles, quelles étapes je dois suivre ? Cet article est fait pour toi.  

Vous devez suivre le principe suivant :  «La sexualisation est une récompense que je donne à la fille suite à son investissement.» C’est à dire que je ne sexualise pas à tout va, si la fille ne le mérite pas. Votre temps, votre attention se mérite. Donc ne commencez pas à faire du rentre dedans à une fille qui ne vous considère pas. Au risque, pardonnez moi, de passer pour un con. Par contre si elle s’investie, qu’elle rentre dans votre jeu, là vous pouvez sexualiser.  Vous allez accentuer votre posture de leadeur, de recruteur dans l’interaction. Je suis un homme j’ai des désirs, je les assume, mais il faut qu’en face, la personne en vaille la peine. Ça montre que vous ne faites pas ça avec n’importe quelle paire de fesses, que vous avez des critères, vous êtes sélectif,  donc vous avez  de la valeur. 

SEXUALISER : Comment je fais ? 

Pour simplifier, on peut imaginer la chose suivante : 

La fille s’investie, elle rentre dans mon jeu, je la récompense. Elle ne rentre pas dans mon jeu, je ne la récompense pas, je lui enlève de l’attention. 

On donne tout un tas d’exemples détaillés, par sms, en vidéos, sur le bicheur club, je te conseille très vivement d’aller y faire un tour. 

La sexualisation suit une échelle, d’un point A à un point B. Il y’a pleins de petites étapes intermédiaires à franchir. Ça se fait vraiment en gradation, je ne peux pas me permettre de sauter trop d’étapes. Je suis aux commandes de la pelote de laine, et la fille c’est le chat. Je ne dois pas tout donner d’un coup. Je dois donner petite touches par petites touches. 

Exemple :  Je joue avec la fille après quelques minutes de conversation, elle est habillée avec un haut où son nombril est apparent. 

Moi : « c’est ta tenue spéciale entretien d’embauche ? » On remarque ma posture de recruteur, où je me place, sous forme de jeu, comme le mec qui choisit. 

Elle : « Exactement, je veux faire bonne impression » On peut noter qu’elle rentre dans mon jeu, donc je la récompense, je sexualise encore plus. 

Moi : « intéressant. J’espère que tu as les qualités requises, comme la douceur, la sensualité. Et une aptitude hors du commun à faire des pancakes. » Tout en la challengeant, je suis mon échelle de progression et je ne donne pas tout d’un coup. Je suis dans la suggestion et je garde ma posture de recruteur. 

Elle : « La douceur je l’ai, la sensualité aussi, en revanche les pancakes, faudra les acheter. » Ici on remarque qu’elle rentre dans mon jeu tout en gardant une sorte de challenge avec les pancakes. Rien de grave. Je continue. Pour moi, son investissement, en accord avec sensualité et douceur est suffisant. Si il n’avait pas été suffisant, j’aurais, avec un ton joueur, taquiné et enlevé de la validation. Par exemple : « ah mince je vais devoir m’entretenir avec une autre personne 😉 »

Quand une fille ne s’investie pas, il est primordial de garder votre position, dans mon exemple juste au dessus, je garde ma posture, je ne flanche pas. 

Mais si je considère l’investissement suffisant, je continue ma progression, je peux m’approcher d’elle, lui parler avec une intonation de voix plus calme, plus présente. Mettre ma main sur son dos en lui parlant. Le but est de voir sa réaction. Si elle est réceptive ou non. 

Je peux continuer cette progression jusqu’au stade où la tension est telle, que l’on veut tous les deux s’embrasser. 

Si cette thématique te parle, pour éviter que la friendzone te tende les bras, nous avons fait une formation de 3h40 sur le sujet avec une foule d’exemple que tu peux réutiliser

PAS DE PANIQUE : Si il y’a des stops durant ce processus, rien de grave, peut être que je suis allé trop vite d’un coup. Il manque un ingrédient à ma recette, je fais un pas en arrière et je continue comme si de rien n’était. 

 Ceci est un exemple de gradation, d’évolution en fonction de l’investissement. Le tout en restant émotionnellement détaché du résultat. Ça ne doit rien me faire. Je ne me sens pas affecté. Je reste détaché. 

Au plus la fille va s’investir, au plus elle aura un investissement émotionnel important. Elle voudra avoir de votre attention. C’est ce que vous recherchez. Vous allez donc  vous sentir libre et sans filtre dans votre façon d’interagir. La parole, les regards, et les contacts physiques, sensuels seront d’autant plus intenses, agréables et fluides. 

Pour conclure, 

Cette tension sexuelle créée est indispensable. C’est à vous de prendre des risques, de tenter des choses, au risque d’aller trop loin. Car c’est grâce à ça, qu’elle aura  un désir charnel pour vous. On a tendance à penser que cette tension sexuelle n’est importante qu’aux yeux de la fille. Que c’est un élément qui sert à la stimuler ELLE en nous oubliant. C’est une grosse erreur, et un mauvais mindset. Car cela signifie que vous élevez la fille sur un niveau qui n’est pas le votre, alors que nous cherchons à créer de la connivence, de la connexion. Et nulle meilleur moyen que la sexualisation pour créer de la connexion forte. Cette tension est très importante pour vous, pour votre investissement émotionnel personnel. On a beaucoup plus envie de jouer avec une fille qui nous excite et qui rentre dans notre jeu.

GRATUIT

Télécharge notre formation de 30 minutes pour apprendre à être plus séduisant