Faut-il être un connard avec les filles ?

Les filles sont bien plus émotionnelles que les hommes. Leurs choix reposent bien plus sur leurs émotions, et par conséquent vous avez tout intérêt à leur faire passer un bon moment, leur faire ressentir de bonnes émotions. Mais à quel prix ? Il s’agit là d’un désir à double tranchant, un raccourci dangereux est bien trop vite fait. En effet, accorder trop d’importance à lui faire passer un bon moment peut avoir tout l’effet inverse.

Ca me fait penser à cette fameuse phrase : « Je veux la rendre heureuse ». Souvent cette même envie est une des raisons pour lesquelles on en est incapable.

 

Motivations :

 

En séduction, tout est question de sous-communication. Un mec attentionné peut être vu comme un tombeur irrésistible, ou comme un canard creepy. Tout comme un mec drôle peut être vu comme l’homme idéal, ou bien comme un simple clown. La différence se joue dans la sous-communication : tout dépend d’où provient l’intention.

Le canard creepy est attentionné envers la fille parce qu’il espère obtenir l’attention de celle-ci en retour. Il est en demande. Quand on creuse vraiment on se rend compte que son altruisme apparent est en fait une forme d’individualisme déguisée. Il est altruiste envers les filles pour obtenir leur validation en échange. Il y a de quoi se poser la question : Si j’avais toute la validation dont j’ai toujours rêvé, serais-je aussi attentionné ? Si la réponse est non, sachez qu’il ne s’agit alors sûrement que d’une forme de supplication subtile. C’est d’autant plus agaçant pour une fille lorsque l’homme en question se plaint « Je suis gentil avec elle et elle me déteste». Elle est bloquée car en surface elle a l’air d’un monstre alors que pourtant elle sent bien que quelque chose cloche dans le discours.

En revanche l’attention du tombeur irresistible provient d’un tout autre endroit. Ce dernier se sent complet, il n’a pas besoin de la validation de la fille, il n’a pas besoin qu’elle l’apprécie pour se sentir bien. D’ailleurs si elle le déteste ça ne lui fait ni chaud ni froid, et ça la rend folle.

On retrouve le même schéma chez l’homme qui amuse la galerie, comparé à celui dont l’humour est charismatique. L’un espère plaire en faisant ça, tandis que l’autre est d’une certaine manière auto-suffisant, il se fait rire et n’a besoin de l’approbation de personne pour passer un bon moment.

 

Egoïsme

 

On distingue rapidement un schema récurrent : L’homme a priori égoïste, qui pense avant tout à son plaisir, va avoir tendance à offrir beaucoup plus aux autres, et ce malgré lui. Tandis que l’homme a priori altruiste et généreux va tendre à véhiculer une sensation plutôt désagréable, similaire à un gratteur. Ce n’est effectivement pas qu’une coincidence.

Alors faut-il être égoïste ? Faut-il être désagréable ? Faut-il être un connard pour séduire ? C’est effectivement le piège dans lequel on est vite tenté de tomber, après avoir compris cette dynamique.

Premièrement il ne s’agit certainement pas d’être désagréable. Un homme complet ne ressent pas le besoin de manifester un quelconque mépris. Il s’agit simplement d’une forme d’indifférence, et non de condescendance.

C’est un virage d’autant plus critique lorsqu’on réalise qu’on a non seulement le droit de penser à notre plaisir avant tout, mais qu’en plus cela génère une certaine attirance. Toutefois cet état d’esprit a ses limites. En tant qu’hommes en quête de développement personnel, nous sommes susceptibles de faire un travail sur notre ego, auquel cas contraire nous serions incapables de provoquer un certain nombre de rencontres et de les faire fonctionner. Nous apprenons à faire face aux émotions negatives et à manœuvrer à travers elles. En revanche c’est nettement moins le cas pour les femmes. C’est pourquoi toute menace que vous pourriez représenter envers leur amour propre est un obstacle : bien qu’elles soient potentiellement attirées, elle vous éviteront si vous leur procurez quelconques sensations désagréables. Il s’agit alors de trouver le bon équilibre entre indifférence et bienveillance. Elle doit sentir que vous n’avez pas besoin de sa validation, mais elle ne doit pas non plus se sentir minable à vos côtés !

 

L’idéal

 

Concrètement, vous devez éviter à tout prix de faire passer l’intérêt d’une fille que vous connaissez à peine avant le vôtre. Restez toujours conscient de ce que vous avez vraiment envie de faire, préoccupez-vous avant toute chose de VOTRE intérêt, et sur cette base vous pouvez vous intéresser au bien-être des gens autour de vous. Mais toujours dans la mesure où vous vous inquiétez de votre confort en premier lieu. Cet intérêt personnel prédominant est nécessaire pour avoir de la valeur à offrir. Tout ce que vous pouvez offrir sera dénué d’une grande partie de sa valeur dès lors que votre bien-être est compromis. Les gens n’aiment pas que l’on s’écrase pour eux. C’est particulièrement désagréable, on sent bien que quelque chose cloche, comme une sangsue déposée dans notre dos.

Vous n’avez pas besoin de cette fille pour vous sentir bien, vous n’avez pas besoin qu’elle réagisse bien pour vous amuser en lui parlant, mais vous êtes malgré tout dans une dynamique de partage avec elle. Voilà une introduction à l’état d’esprit idéal. Si tout ça vous parait flou, c’est normal, une longue période d’observation/expérimentation est nécessaire afin de véritablement comprendre la profondeur de ces idées. Vous appréhenderez sûrement ces paroles à un tout autre niveau la prochaine fois que y reviendrez.

No Comments

Post A Comment